Dessin d'une clôture avec tortue à la piscine - Blitzen

Un clôture pour tortues terrestres, en 5 étapes

5 min read

Un clôture pour vos tortues terrestres. Pourquoi ?

Ne vous fiez pas à leur apparence maladroite : comme Arsène Lupin, les tortues terrestres sont des maîtres de l’évasion. Extrêmement curieux, elles peuvent creuser, grimper et s’échapper. En dehors de leur enclos, elles peuvent toutefois faire face à de très graves dangers.

Voici donc, en 5 étapes, comment construire une belle clôture pour vos tortues terrestres.

Tout d’abord, faites attention aux points suivants :

  • La qualité à l’intérieur de la clôture. Construire une clôture parfaite est inutile l’espace n’est pas bien fait. En fait, à l’intérieur de l’enceinte, vous devrez essayer de recréer, en petit, l’habitat idéal de vos tortues terrestres, en imitant ce qu’elles trouveraient dans la nature. Rappelez-vous qu’il doit toujours y avoir un abri, une soucoupe pour l’eau, des zones de lumière et des zones d’ombre.
  • La quantité d’espace à l’intérieur de l’enceinte. Rappelez-vous que plus l’espace que vous consacrez à votre tortue est grand, meilleure sera sa qualité de vie. Les éleveurs experts et les chercheurs recommandent de 5 à 10 mètres carrés pour chaque tortue terrestre. Dans tous les cas, les directives de la CITES suggèrent de ne jamais descendre en dessous de 2 mètres carrés par spécimen.
  • Sécurité à l’intérieur et à l’extérieur de la clôture. Les experts et les vétérinaires vous conseillent toujours de faire une bonne clôture pour vos tortues terrestres, car un espace ouvert peut être très dangereux : les voitures et les tondeuses à gazon peuvent endommager votre tortue. L’enceinte doit également éloigner les prédateurs : chiens, oiseaux de proie et rongeurs.

Comment construire une clôture pour vos tortues terrestres en 5 étapes

1 – Une clôture infranchissable

Bien qu’elles ne soient pas les animaux les plus agiles du monde, les tortues terrestres peuvent franchir des obstacles qui dépassent de loin leur hauteur. Pour cette raison, la clôture doit être d’au moins 40-50 cm de hauteur.

Je vous conseille de ne pas utiliser les reseaux de jardin verts classiques, car ils permettent de grimper et causent des blessures aux jambes et aux ongles. Les meilleurs matériaux sont le bois, la brique et la pierre.

Si vous utilisez le bois, vous pouvez rapprocher les panneaux verticaux pour obtenir une surface lisse à l’intérieur de l’enceinte. Si vous choisissez d’utiliser des blocs de brique ou de pierre, vous pouvez également utiliser des cavités forées pour planter des arbustes ou des fleurs. En effet, les trous permettent à la plantule de pousser sans que la tortue terrestre ne lui mange la racine. Ce qui est important, comme dans le cas du bois, c’est que la surface vers l’intérieur soit lisse.

Avez-vous un chien ? Rappelez-vous que les chiens peuvent attaquer mortellement les tortues terrestres, même après des années de cohabitation pacifique. Si vous avez un chien, augmentez la hauteur de l’enclos de votre tortue terrestre pour la rendre totalement inaccessible. C’est important.

 

2 – Le réseau souterrain, pour éviter les fuites

Les tortues terrestres sont capables de creuser des trous profonds et, dans certains cas, elles peuvent construire de véritables tunnels souterrains pouvant passer sous la clôture. La Testudo Horsfieldii, par exemple, également appelé tortue russe, peut creuser des tunnels de deux mètres.

Par conséquent, afin d’éviter des fuites dans le style du Comte de Monte-Cristo, il est important d’enterrer la clôture, 40 centimètres de profondeur au moins. Si vous ne pouvez pas étendre les planches de bois ou de briques sous le sol, vous pouvez prolonger la clôture principale avec un reseau métallique.

Comment peut-on faire ça ? Je vous conseille tout d’abord de creuser une tranchée le long du périmètre de l’enclos des tortues terrestres. À ce stade, vous devrez fixer des poteaux verticaux, en bois ou en métal, auxquels vous accrocherez le reseau. Une fois cela fait, vous pouvez couvrir la tranchée avec de la terre.

3 – Beaucoup de courbes et pas de coins dans votre clôture

Les formes libres, sans coins, sont les plus recommandées pour les enclos des tortues terrestres, car, il est très difficile de s’échapper. La raison ? Les coins permettent aux tortues terrestres de se stabiliser avec leurs pattes et de mieux s’accrocher aux bords de l’enceinte.

Je dois avouer que dans ce cas, j’ai souvent choisi des périmètres rectangulaires, beaucoup plus pratiques à réaliser. Sachez pourtant que les courbes sont certainement un plus pour la securité de vos tortues terrestres.

4 – Le filet au-dessus de votre clôture contre les oiseaux de proie

Disegno Blitzen raffigurante una recinzione per tartarughe di terra protetta con una rete sopra

Le danger peut venir du ciel : les hiboux et les corbeaux peuvent blesser ou tuer vos tortues terrestres. Un filet qui couvre l’espace est absolument nécessaire pour les bébé tortues : comme elles sont petites et à carapace molle, elles sont un morceau délicieux pour les oiseaux de proie.

Pour les adultes, cette astuce est facultative. Je pense qu’il est peu probable que votre maison soit une zone de survol des aigles, qui sur les Balkans mangent une douzaine de tortues par mois, mais si vous voulez plus de sécurité, le réseau est certainement un bon choix. Le bec et les griffes de certains oiseaux peuvent en effet tuer même les grosses tortues.

 

5 – Une barrière visuelle au-delà de votre clôture

Disegno raffigurante un recinto per Tartarughe di terra con una tartaruga che guarda verso l'alto

Les clôtures sont souvent construites avec des filets à larges mailles pour permettre aux tortues terrestres de contempler le paysage. Pourtant les experts conseillent de faire une barrière visuelle qui ne permet pas de voir au-delà de la clôture. Les tortues terrestres, en fait, ne s’intéressent pas au paysage, mais leur instinct les amène à explorer : si elles voient que de l’autre côté il ya des couleurs intéressantes et de bonnes choses à manger, elles auront l’impulsion d’y aller.

Si elles ne voient pas au-delà de la barrière, vos tortues terrestres seront plutôt calmes et heureuses, dominant pleinement leur horizon. Les stimuli visuels des terres inexplorées, au contraire, peuvent générer du stress et les pousser à la fuite.

 

BONUS – Mettez des plantes aromatiques dans l’enceinte de votre tortue terrestre

La clôture, avec quelques astuces, peut devenir encore plus belle et fonctionnelle, avec l’ajout de plantes et d’arbustes. Les espèces convenant à l’habitat des tortues sont nombreuses, mais les plantes aromatiques les plus courantes sont la sauge, le thym, le romarin et la lavande. Ils ne sont pas très attrayants pour les tortues, pouvant ainsi pousser et générer de l’ombre.

 

alberto blitzen
ARCHITECTE

Je suis architecte et j’étudie l’habitat des animaux. J’ai vécu parmi les bois de France, les sables du Moyen-Orient, les canaux de Venise et les lumières de Paris, avant de retourner au bercail.

Le bercail est sur les belles collines du lac de Garde, entouré par des châteaux, des contes de fées et des cyprès. C’est bien là-bas que je raconte mes histoires et fais mes dessins des chats, des chiens, des mystères, des légendes, des hérissons et des chauves-souris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.