Disegno di un P

Les chauves-souris : pourquoi les remercier et les aimer

5 min read

Je lisais une classification intéressante sur les animaux les plus mortels pour l’homme, en attendant tout d’abord le serpent, le crocodile ou le lion. Sur la plus haute marche du podium, il y a le moustique. Répandues et agiles, elles transmettent dans le monde entier la fièvre jaune, la dengue et le paludisme. En Italie, le paludisme a été éradiqué, mais le moustique, présent avec une soixantaine d’espèces, cause des problèmes bien désagreables.

En tant qu’adorateur des animaux nocturnes, je vous suggère de remercier la chauve-souris, votre alliée dans la lutte contre les moustiques. Animal extraordinaire, est orienté à l’aide des ondes radar émettant du nez (ici l’article « une plante-couvette pour attirer les chauves-souris »), et mange des milliers d’insectes du crépuscule jusqu’à l’aube. Souvent diabolisé par les histoires de sorcières et de vampires, sa présence est positive pour l’écosystème et pour nous : dans la culture chinoise, à juste titre, le chiroptère est un symbole de bonne chance.

1 – Les chauves-souris manges beaucoup de moustiques

Lorsque le soleil se couche, la chauve-souris se lève et continue sa lutte millénaire contre les moustiques. Déjà Pline l’Ancien, à l’époque de la Rome antique, se rappelait que «sa nourriture préférée c’est bien les moustiques». Dans le passé, d’ailleurs, d’immenses abris pour chauves-souris étaient construits pour lutter contre le paludisme.

Bien évidemment, on ne peut pas affirmer que les chauves-souris sont LA solution pour les moustique, mais il est certain qu’elles peuvent apporter une bonne contribution et de nombreuses études montrent que dans l’alimentation des espèces présentes en Europe les moustiques répresentent une composante importante.

Un bon article du chercheur italien Marco Riccucci énumère de nombreuses études internationales à cet égard. Parmi les exemples rapportés, il y a une analyse de Rhinolophus hipposideros, également appelée Petit fer à cheval : c’est une chauve-souris de l’Europe occidentale capable de manger des milliers d’insectes par nuit. Dans cette recherche, il est apparu que 36% de ses restes fécaux se composent de Culicidae, voir des moustiques. Le Petit fer à cheval n’est pas le seul : même le Vespertilio de Brandt, une chauve-souris des montagnes italiennes et de l’Europe de l’est, a des pourcentages similaires.

2 – La chauve-souris chasse les moustiques

La chauve-souris sème la terreur parmi les moustiques et ceux-ci, par instinct de survie, tenteront d’éviter les lieux d’action de leurs chasseurs, en s’éloignant et en réduisant les dépôts d’œufs. La véritable bataille contre les moustiques, en fait, n’est pas menée contre les insectes adultes, mais contre la prolifération.

C’est toujours Riccucci qui met en évidence de nombreuses recherches sur ce sujet, avec des réductions significatives dans la production d’œufs par les moustiques qui perçoivent la présence de nos amis les chauves-souris. Une expérience intéressante a enregistré une diminution de 32% des œufs de moustiques dans les zones d’action de Myotis Septenrionalis, une chauve-souris américaine. Même si des analyses similaires font défaut pour les chauves-souris européennes, il est fort probable que cette dissuasion se produira également en France et en Europe.

Une bonne solution pour attirer des chauves-souris ? Les boites à chauves-souris (voici l’article : ” boites à chauves-souris : les placer où “). Les boites sont des abris en bois de plus en plus populaires et appréciés. Les bâtiments modernes ainsi que les petits jardins des maisons contemporaines ont privé les chauves-souris des cavités où ils s’abritaient. Pour offrir une maison aux chauves-souris, vous pouvez placer une boîte à chauve-souris, bien populaire en Europe et promue par de nombreuses municipalités. C’est une structure en bois que vous pouvez facilement trouver sur le marché ou créer de manière indépendante.

 

3 – Son guano est très fertile

“Des diamants il ne naît rien
du fumier naissent les fleurs.”
(Fabrizio De André)

Du fumier naissent les fleurs, surtout s’il s’agit du fumier des chiroptères. En effet, son guano est l’un des plus recherchés car extrêmement fertile : très riche en azote, calcium et phosphore à libération très lente. Connu depuis l’Antiquité, il a été recueilli dans les grottes habitées depuis des siècles par les chauves-souris pour fertiliser les meilleures terres. Le guano des chiroptères insectivores, en particulier, a une teneur en azote plus élevée, essentielle pour la croissance des parties vertes des plantes, ainsi que du phosphore et du potassium.

En outre,laissez-moi souligner un aspect intéressant : les chauves-souris, lorsqu’elles défèquent, ne se salissent pas, même lorsqu’elles sont à l’envers. En fait, leurs déjections sont sèches et les chauves-souris sont capables de les projeter loin du corps, sans se salir et sans salir la colonie. Précisément parce qu’ils sont secs, ils seront également faciles à collecter et à utiliser comme engrais, si vous aviez une boîte à chauve-souris chez vous.

 

4 – La chauve-souris est un pollinisateur

Tout comme les abeilles, les chauves-souris jouent un rôle majeur dans la sélection des plantes et comptent parmi les plus importants pollinisateurs. En Afrique, en Asie et en Amérique, de nombreuses chauves-souris mangent des fruits et sont responsables de la pollinisation de 528 espèces de plantes dans le monde. Les grands protagonistes de cet extraordinaire travail environnemental sont les roussettes asiatiques et africaines et les chauves-souris américaines à nez de feuille. Cela fait de la chauve-souris un protagoniste extraordinaire de l’équilibre écologique dans le monde.

5 – Elle n’est pas dangereuse pour l’homme

Nous avons vu que le moustique est l’animal le plus dangereux pour l’homme. Par contre la chauve-souris, son prédateur, n’est pas du tout dangereuse. Bon, il y a une chauve-souris qui s’appelle Vampire et est hématophage : elle se nourrit de sang. Cette chauve-souris peut transmettre la rage et attaque également les humains.

Y a-t-il quelque chose à craindre ? Non, pas du tout. Les vampires ne représentent que trois des 1 276 espèces de chauves-souris disséminées dans le monde et ne sont présentes qu’en Amérique du Sud et en Amérique centrale. En Europe, en effet, les chauves-souris de nos régions sont inoffensives et, comme tous les animaux, elles peuvent attaquer uniquement et exclusivement pour se défendre.

En raison de leur délicatesse et de leur importance dans l’écosystème, ils sont des animaux sauvages protégés et la création d’un abri pour les chauves-souris est certainement une contribution environnementale valable et un agréable, pour remercier cet ami de l’homme et de la nuit.

 

alberto blitzen
ARCHITECTE

Je suis architecte et j’étudie l’habitat des animaux. J’ai vécu parmi les bois de France, les sables du Moyen-Orient, les canaux de Venise et les lumières de Paris, avant de retourner au bercail.

Le bercail est sur les belles collines du lac de Garde, entouré par des châteaux, des contes de fées et des cyprès. C’est bien là-bas que je raconte mes histoires et fais mes dessins des chats, des chiens, des mystères, des légendes, des hérissons et des chauves-souris.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.